Le détartrage

detartrage_thumbnail

Qu’est-ce que le tartre dentaire ?

Le tartre dentaire se constitue du fait de la présence de minéraux dans la salive : le calcium ainsi que les phosphates et de la plaque bactérienne présente sur la dentition. On observe plus régulièrement une concentration de ce tartre dentaire derrière les dents de la mâchoire inférieure, directement en contact avec la langue et de la salive. De façon générale, il se dépose sur l’ensemble de la surface dentaire.

Les dentistes font la distinction entre le tartre supra-gingival visible, et le tartre sous-gingival qui s’est déposé à la racine des dents, ne se voit pas et est le plus dommageable du fait de sa localisation.

Le tartre dentaire se forme de façon inégale en fonction de plusieurs facteurs : l’hygiène dentaire, la salive et sa concentration en minéraux, la consommation de produits tels que le tabac, certains médicaments, etc.

Le tartre dentaire est un dépôt de couleur claire, qui se colore principalement avec le tabac, le café et le thé ainsi que certains aliments.

Quels risques sont favorisés du fait du tartre dentaire ?

Le tartre permet de protéger les bactéries présentes dans la plaque dentaire. Ainsi, il peut favoriser certaines maladies parodontales telles que la gingivite, des caries ou encore la parodontite. C’est pour cela, qu’il est nécessaire de se faire détartrer régulièrement par son dentiste.

Comment se prémunir du tartre dentaire ?

Une bonne hygiène dentaire, qui consiste à se brosser au minimum 2 fois par jour est essentielle pour se prémunir du tartre dentaire. De plus, il est tout à fait possible d’utiliser du fil dentaire puisqu’il permet de se débarrasser des plaques inter-dentaires, lieu de prédilection du tartre dentaire. Il est cependant impossible de supprimer le tartre déjà formé par le brossage des dents.

Il est possible enfin d’utiliser un révélateur de plaque, qui est une méthode de coloration éphémère du tartre dentaire, afin de contrôler l’évolution de l’apparition et la formation de ces dernières.
La visite annuelle voire biannuelle chez son dentiste permet de prévoir un détartrage régulier.

Qu’est-ce que le détartrage ?

Le détartrage est une technique utilisée par le dentiste pour débarrasser les dents de tous les dépôts de tartre. Cela permet également de rendre aux dents leur coloration initiale.
Les dentistes recommandent vivement ce soin, à la base d’une bonne hygiène dentaire.

Ce soin est indolore, il peut être pratiqué de plusieurs façons :
Les ultrasons : les vibrations d’un embout métallique à la surface des dents, permettent de décoller le tartre. Cette action est réalisée en simultanée avec une projection d’eau, qui évite l’échauffement et favorise l’élimination du tartre.
Les instruments mécaniques : ce sont des curettes parodontales, elles complètent le détartrage par ultrasons. Leur action est simplement mécanique : une action de grattage à la surface de la dent.
Pendant cette petite intervention, un aspirateur est également glissé dans la bouche afin d’aspirer l’eau en surplus, la salive et le tartre décollé.

Suite à un détartrage, le dentiste réalise un polissage. Encore une fois deux techniques sont possibles : l’utilisation d’une « brossette » rotative qui est préalablement enduite de pâte ou l’utilisation de la méthode de sablage.
Lorsqu’il est nécessaire de faire un détartrage sous-gingival, une anesthésie locale peut être nécessaire.

À quelle régularité doit-on pratiquer le détartrage ?

Un détartrage tous les six mois est généralement suffisant, mais cette fréquence varie d’un individu à l’autre, de tous les trois mois à tous les ans.